Four banal

Au Moyen Age et sous l’Ancien Régime, les habitants avaient pour obligation d’utiliser les installations seigneuriales comme les moulins, les fours et les pressoirs. Cela donnait lieu à un impôt en argent ou en nature appelé « banalité ». Les moulins banaux de Montrichard ont été détruit au XIXe siècle au moment de la canalisation du Cher pour créer les quais et le chemin de halage. Il reste un four banal place du Commerce. L’autre en contrebas de l’église Sainte Croix était à l’emplacement de l’actuelle boulangerie Deniau. Cette tour, mal restaurée, avait encore ses créneaux au début du XXe siècle.

Cette vieille tour, place du Commerce, est un élément du dernier rempart de l’ancienne ville fortifiée (Moyen-âge), inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 24 septembre 1932,